Se déplacer à Saint Jean d'Hérans

ATTENTION, depuis le 1er janvier 2024, vous ne pouvez plus circuler avec un véhicule Crit'Air 4 dans les rues de Grenoble et les 13 communes de la Métro.


Aides pour avoir un véhicule électrique


Du 2 janvier au 31 mars 2024, si votre revenu par part fiscale est de moins de 15400 € par an et que vous parcourez 8000 km par an entre votre domicile et votre lieu de travail, vous pouvez bénéficier du "leasing social" afin de souscrire un contrat de location longue durée pour avoir un véhicule électrique en location à très bas prix (exemple : 40 € par mois pendant 3 ans pour une Renault Twingo électrique, ou 54 € par mois pour une Citroën ë-C3)


Obligation de pneus hiver

Du 1er novembre au 31 mars, les véhicules circulant sur notre commune ou sur les communes voisines doivent être munis d'équipement hiver (pneus neige, chaines ou équivalent).


Les déplacements

Avec la transition énergétique indispensable pour enrayer le dérèglement climatique, nous ne pourrons plus utiliser de véhicules fonctionnant avec des carburants d'origine fossile.

Mais pour vivre à Saint Jean d'Hérans, les déplacements sont indispensables, nous ne sommes pas assez nombreux pour avoir tous les services sur place, ni pour avoir des transports en communs efficaces.

La marche est conseillée, elle doit être privilégiée chaque fois que c'est possible, mais elle peut difficilement suffire pour une commune répartie sur des hameaux éloignés comme les nôtres.

Le vélo est assez adapté. L'assistance électrique possible permet de l'utiliser même sans avoir d'entrainement physique pour grimper les côtes, que ce soit pour joindre les hameaux ou pour aller sur les communes voisines. Il reste beaucoup de réticences à l'utilisation du vélo, en raison des routes inadaptées, trop étroites pour que les voitures passent vraiment à l'écart, et avec des conducteurs trop peu respectueux faisant prendre de très gros risques en dépassant même dans les virages sans visibilité. Il serait vraiment nécessaire que les automobilistes respectent mieux les cyclistes. L'utilisation fréquente du vélo constitue aussi une activité physique améliorant notre santé, nos capacités respiratoires, et réduisant nos risques de maladies cardio-vasculaires et de diabète. 


Le train est considéré comme un bon moyen de transport, permettant un avenir de déplacements décarbonés. 

Une voie ferrée dessert le Trièves. Malheureusement, cette voie ferrée n'est pas électrifiée, et le faible nombre de voyageurs ne permet pas d'avoir le budget très important qu'il faudrait pour la moderniser. En 2023, la plupart des trains sur cette ligne ne transportent que 20 à 30 passagers. Il faudrait au minimum 2 à 3 fois plus de passagers pour que l'utilisation des trains soit justifiée. Si vous en avez la possibilité, utilisez ce train afin d'augmenter le nombre de passagers et que nous puissions ainsi le conserver et le développer dans l'avenir. 

Les idées de train à hydrogène ne paraissent pas non plus très satisfaisantes car beaucoup trop consommatrices d'énergie.

Et en plus, cette voie ferrée passe très à distance de Saint Jean d'Hérans : 

C'est la gare la plus proche de Saint Jean d'Hérans, permettant les trajets les plus rapides en direction de Grenoble. Elle a servi à 20000 voyageurs en 2022, 55 par jour.

Cette gare est joignable par une route plus facile que celle de Monestier de Clermont. Elle est aussi plus logique pour les trajets en direction du sud. Et elle permet plus facilement un stationnement de longue durée. Elle a servi à 140000 voyageurs en 2022, 380 par jour.


Depuis le Trièves, vous pouvez partir de Clelles (ou 15 minutes plus tard de Monestier de Clermont) vers Grenoble (vers le nord) :

à 5h53, correspondances à 7h30 direction Valence, à 7h33 direction Chambéry.

à 6h36, correspondances à 7h51 direction Lyon, à 8h30 direction Valence, à 7h39 ou 58 direction Chambéry.

à 7h39, correspondances à 8h51 direction Lyon, à 9h30 direction Valence, à 9h33 direction Chambéry.

à 8h40, correspondances à 9h51 direction Lyon, à 9h44 direction Chambéry.

à 13h26, correspondances à 14h51 direction Lyon, à 15h30 direction Valence, à 14h58 direction Chambéry.

à 14h42, correspondances à 15h51 direction Lyon, à 15h49 direction Valence, à 16h09 direction Chambéry.

à 16h36, correspondances à 17h51 direction Lyon, à 18h30 direction Valence, à 17h58 direction Chambéry.

Vous pouvez partir de Clelles vers Veynes (vers le sud) : à 9h13, 11h26, 13h18, 14h39, 17h10, 19h23.


Un service de car (très réduit) existe :

 

En résumé :

Pour aller de Saint Jean d'Hérans à La Mure il existe un seul trajet en car possible à 7 h du matin du lundi au vendredi. Ce trajet est aussi possible à 8 h 30 le lundi, et à 16 h 30 le lundi et le vendredi.

Pour revenir de La Mure à Saint Jean d'Hérans il existe un seul trajet en car possible à 17 h le lundi, mardi, jeudi, vendredi, mais à 12 h le mercredi. Ce trajet est aussi possible à 7 h 45 le lundi, et à 16 h le vendredi.

Le service de car en direction de Mens se fait par le même car que celui en provenance de La Mure, donc : 

Pour aller de Saint Jean d'Hérans à Mens il existe un seul trajet en car possible à 17 h 30 le lundi, mardi, jeudi, vendredi (et continue jusqu'à Clelles le vendredi), mais à 12 h 30 le mercredi. Ce trajet est aussi possible à 8 h 15 le lundi, et à 16 h 30 le vendredi.

Pour revenir de Mens à Saint Jean d'Hérans il existe un seul trajet en car possible à 7 h du matin du lundi (départ possible depuis Clelles le lundi à 6 h 30) au vendredi. Ce trajet est aussi possible à 8 h 15 le lundi, et à 16 h 30 le lundi et le vendredi.

Pour aller de Saint Jean d'Hérans à Châtel, il existe un seul trajet en car possible à 17 h 45 le lundi, mardi, jeudi, vendredi, mais à 12 h 30 le mercredi.

Pour revenir de Châtel à Saint Jean d'Hérans, il existe un seul trajet en car possible à 6 h 45 du lundi au vendredi.

Vous pouvez partir de La Mure vers Grenoble (vers le nord, correspondances par train) :

à 6h30, correspondances à 7h51 direction Lyon, à 8h30 direction Valence, à 7h58 direction Chambéry.

à 7h10.

à 7h30, correspondances à 8h51 direction Lyon.

à 7h43, correspondances à 9h21 direction Lyon, à 9h30 direction Valence, à 9h33 direction Chambéry.

à 8h38, correspondances à 9h51 direction Lyon.

à 11h35, correspondances à 13h21 direction Lyon, à 13h30 direction Valence, à 13h09 direction Chambéry.

à 13h29, correspondances à 14h51 direction Lyon, à 15h30 direction Valence, à 14h58 direction Chambéry.

à 17h10, correspondances à 18h51 direction Lyon, à 18h30 direction Valence, à 18h33 direction Chambéry.

à 17h27, correspondances à 19h30 direction Valence, à 18h39 direction Chambéry.

Vous pouvez partir de La Mure vers Gap (vers le sud) : à 9h11, 17h40.


Avec ce service de cars très réduit, beaucoup préfèrent le covoiturage :

Mov'ici est le site de covoiturage mis en place par la Région Auvergne-Rhône Alpes.

La Région a depuis 2022 la compétence d'Autorité Organisatrice des Mobilités (elle a cette compétence par défaut, parce que les Mairies du Trièves ont refusé que ce soit la Communauté de Communes du Trièves qui l'exerce, par peur des responsabilités et des coûts que l'organisation d'un tel service implique).

En conséquence, notre commune n'a pas actuellement le droit de proposer d'autres services que ceux présentés par la Région.

A titre indicatif, nous signalons ci-dessous l'existence de services complémentaires, créés par des habitants du Trièves : 

Plutôt dédié aux trajets du Trièves vers l'extérieur.

Groupe créé pour aider aux trajets à l'intérieur du Trièves ou à proximité.


Le covoiturage est un moyen très adapté à notre commune : les habitudes de déplacement en voiture sont difficiles à perdre ou à remplacer, mieux utiliser les voitures en montant dans celles qui font déjà le trajet est le moyen le plus rapide de diviser par 2 ou 3 nos rejets de CO2, et réduire le coût des transports.


La voiture individuelle est jusqu'à présent le moyen le plus utilisé, considéré par certains comme indispensable et seule possibilité. Comme nous ne pouvons plus nous permettre de rejeter de CO2 d'origine fossile, nous devons faire évoluer nos habitudes. Devant la difficulté, le coût, et l'efficacité très partielle des récupérateurs et recyclages de CO2, la moins mauvaise solution semble de passer à des véhicules électriques. 

Pour une utilisation fréquente à l'intérieur du Trièves, ou vers la Matheysine, un véhicule avec une autonomie de 100 à 200 km est suffisant. Pour une personne seule, une mini-voiture semble le moyen plus adapté : son coût d'achat sera environ 2 fois plus faible que celui d'une voiture classique, sa consommation électrique pourra être entièrement produite par des panneaux solaires individuels.

Pour une utilisation fréquente jusqu'à Grenoble, un véhicule avec une autonomie de 300 km est conseillé. En effet, la remontée vers le Trièves nécessite d'avoir une grande réserve d'énergie restante en fin de journée. Attention, avec un tel véhicule, une installation photovoltaïque minimale ne sera pas suffisante, il faudra soit installer plus de panneaux, soit faire aussi des recharges à partir du réseau public d'électricité ou sur des bornes de recharge (à un tarif beaucoup plus élevé, non rentable pour un usage quotidien).

Les véhicules électriques à très grande autonomie ne sont pas conseillés, au moins actuellement : leur batterie très grosse implique un coût d'achat très supérieur, un poids très supérieur donc une consommation d'énergie beaucoup plus importante. Mieux vaut que nos usines puissent livrer 10 petits véhicules avec batterie pour 100 km, qui serviront à une dizaine d'utilisateurs ordinaires, au lieu de livrer un seul véhicule avec batterie pour 1000 km, qui ne sera pleinement utilisée que par un seul utilisateur et sans doute que quelques rares journées dans l'année. Pour d'aussi longs trajets forcément assez peu fréquents, mieux vaut privilégier le train (et reprendre un véhicule en auto-partage si nécessaire à destination), ou même conserver un ancien véhicule thermique uniquement pour ces rares usages.

Citiz est une solution de véhicules mis à disposition du public. Un véhicule est disponible à Mens. D'autres véhicules peuvent être installés, chaque fois qu'un groupe d'habitants motivés se constitue. Il faut environ une quinzaine d'habitants dont chacun souscrira pour environ 2000 € de parts sociales auprès de Citiz afin d'installer un nouveau véhicule dans un village ou un hameau. Cette solution permet d'avoir un véhicule (principal ou le plus souvent supplémentaire) d'usage occasionnel pour bien moins cher que si chacun devait en acheter un. 

Système moins cher, un peu moins pratique que Citiz, mais permettant d'utiliser un véhicule électrique (ce que Citiz a permis, mais ne propose plus à proximité de notre village...).



Avoir une voiture électrique

En 2023, une voiture électrique coûte encore nettement plus cher à l'achat qu'une voiture thermique. Il est annoncé que l'équivalence des prix pourrait arriver vers 2025. Déjà, certaines marques "haut de gamme" proposent l'acquisition en Location avec Option d'Achat avec des mensualités inférieures à celles d'une voiture thermique équivalente.

Les voitures électriques n'étant pas encore très fréquentes, beaucoup hésitent à en avoir une. Pourtant, les avantages sont nombreux : 

- Pas de rejet de CO2, ce qui permettrait d'atténuer fortement le dérèglement climatique,

- Pas de rejet de polluants des carburants thermiques, ce qui éviterait de nombreuses maladies,

- Beaucoup moins de bruits nuisant au voisinage,

- Recharge électrique le plus souvent à domicile, sans déplacement aux stations services, pour 3 à 4 fois moins cher que les carburants classiques, voire gratuite par une installation photovoltaïque personnelle,

- Moins de pièces d'usure, pas de pot d'échappement, pas de boîte de vitesse, pas d'embrayage,

- Récupération d'énergie au freinage et dans les descentes, avec moins d'usure des freins.

Le recyclage des batteries

Certaines personnes hésitent à acheter une voiture électrique en pensant qu'il est difficile de recycler les batteries : 

- Le recyclage est difficile surtout parce qu'il n'y a pas encore d'usines spécialisées. Mais celles-ci n'ont pas de raison d'être construites tant que les batteries ne sont pas usées, ce qui n'arrive qu'après 1000 cycles de recharge complets, soit 300 000 à 1 000 000 de km selon les modèles de voitures (donc dans au moins 30 ans pour une voiture parcourant 10 000 km par an).

- Même si le recyclage des batteries est complexe, il l'est beaucoup moins que de récupérer le CO2 et les polluants volatiles répandus dans l'atmosphère par les voitures thermiques actuelles.

La recharge des batteries

Certaines personnes hésitent à utiliser une voiture électrique en pensant que la recharge des batteries est longue, difficile, coûteuse :

- La recharge se fait presque toujours à domicile, donc sans le stress d'être au milieu d'une file d'attente dans une station service.

- La recharge à domicile sur une prise ordinaire est longue, mais la nuit suffit toujours à recharger assez pour une journée ordinaire, en utilisant une prise ordinaire, sans avoir besoin d'installer une prise rapide.

- La recharge à domicile est 3 à 4 fois moins chère que le carburant pour parcourir le même nombre de kilomètres avec une voiture thermique.

- La recharge à domicile peut même être gratuite si elle se fait avec des panneaux photovoltaïques.

- La recharge gratuite est parfois disponible sur les parkings d'entreprises : pendant les heures d'activité les bornes destinées aux véhicules d'entreprise sont libérées et certains employeurs en offrent alors l'usage à leurs salariés.

- La recharge gratuite est parfois disponible sur les parkings de supermarchés, de restaurants, d'hôtels, qui attirent ainsi de nouveau clients pour leurs services pendant le temps de charge.

- La recharge est d'autant plus rapide que le véhicule choisi est adapté à l'usage courant. Une trop grosse batterie implique une recharge beaucoup plus longue et beaucoup plus chère, un gaspillage d'énergie pour déplacer un véhicule beaucoup plus lourd, un gaspillage de matériaux alors qu'il vaut mieux les utiliser pour une multitude de voitures plus légères et avec une autonomie raisonnable afin que tout le monde puisse s'équiper rapidement.

- Pour les longs trajets de vacances, il faut bien sûr faire des recharges en cours de trajet, mais il n'est pas nécessaire de faire des recharges complètes, une recharge de 10 à 20 minutes sur une borne rapide pendant la pause toutes les 2 heures est largement suffisante.